Débat sur l’aide médicale à mourir

Le 9 février 2016, dans le cadre de la XIe ÉDITION DU COLLOQUE DE L’AÉÉSPUM, les étudiants et étudiantes en santé publique ont organisé une table ronde, réunissant :

Dre Jocelyne Saint-Arnaud, Dr Brian Mishara et Me Jean-Pierre Ménard

(LOI QUÉBÉCOISE c. ARRÊT CARTER)

Biographie des invités:

Jocelyne St-Arnaud, Ph.D. (phi) est professeure titulaire retraitée. Durant sa carrière, elle a mené des études subventionnées sur les enjeux éthiques liés à la limite des ressources en transplantation d’organes, en dialyse rénale, et sur les enjeux éthiques en santé publique. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages, dont Enjeux éthiques et technologies biomédicales. Une contribution à la recherche en bioéthique (Fides, 1999) et L’éthique de la santé. Un guide pour l’intégration de l’éthique dans les pratiques infirmières (Gaëtan Morin/Chenelière Éducation, 2009). Actuellement, elle est chercheure associée au Centre de recherche en éthique (CRÉ) et professeure associée au Département de médecine sociale et préventive de l’École de santé publique. Ses recherches portent sur les processus décisionnels intégrant des repères éthiques, les enjeux éthiques liés à la fin de vie et l’équité dans les services en santé. Elle s’intéresse particulièrement à l’application de la loi 2 sur les soins de fin de vie au Québec.

Brian L. Mishara est professeur au département de Psychologie et directeur du Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) à l’Université du Québec à Montréal. Il est Vice-président du Conseil d’administration de Befrienders Worldwide, un réseau mondial des centres d’aide téléphonique. Il est un ancien président de l’Association internationale pour la prévention du suicide. À part ses recherches et activités universitaires, Brian Mishara a été l’un des fondateurs de Suicide Action Montréal et l’Association québécoise de prévention du suicide. Il a obtenu la Bourse canadienne Bora Laskin pour la recherche sur les droits de la personne lorsqu’il s’agit d’aider ou d’encourager le suicide et dans les cas de l’euthanasie.

Diplômé de sciences juridiques (UQAM 1978) et admis au Barreau du Québec en 1980, Me Jean-Pierre Ménard est associé de l’étude Ménard, Martin, de Montréal. Il s’est spécialisé en droit médical, et particulièrement en responsabilité civile médicale et en psychiatrie légale, dans la défense des usagers du système de santé. Titulaire d’une maîtrise en droit de l’Université de Montréal (1983), il enseigne la responsabilité médicale et la psychiatrie légale à la maîtrise en droit de la santé de l’Université de Sherbrooke, de même que le droit et politique de la santé au programme de maîtrise en administration de la santé de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Il est appelé fréquemment à prononcer des conférences ou participer à des colloques destinés au milieu de la santé et au milieu juridique. Il compte également plusieurs publications dans le domaine du droit de la santé. Il est membre du comité permanent du Barreau sur les droits de la personne. Il a présidé le Comité de juristes experts désigné par le gouvernement du Québec pour étudier la mise en oeuvre des recommandations de la Commission spéciale de l’Assemblée Nationale du Québec sur la question de mourir dans la dignité. Le rapport du Comité a été déposé le 15 janvier 2013.
Me Ménard a reçu plusieurs distinctions et récompenses pour son engagement dans la défense des personnes vulnérables. Il a également reçu le Prix Reconnaissance de l’Université du Québec à Montréal (2009). Il s’est vu décerner également en 2009 la distinction d’avocat émérite (Ad.E.) par le Barreau du Québec.
Il est l’instigateur et l’auteur principal du guide des droits des usagers du système de santé : http://www.vosdroitsensante.com

Publicités